Mardi 4 Août 2020

L'actualité complète Retour

14/10/2018 | Actualités

Lettre de Muriel Jourda aux adhérents

Cher (e) Ami (e)
Le temps du confinement et des élections est désormais passé et je reviens vers vous.
 
Tout d'abord, quelques nouvelles de la fédération LES REPUBLICAINS du Morbihan :
Notre secrétaire départemental, Olivier COULON, a décidé de mettre fin à ses fonctions après de nombreuses années au service de la fédération du Morbihan.
Nous perdons un secrétaire loyal et efficace, qu'il soit remercié de toutes ces années d'engagement. Lui succède le secrétaire départemental adjoint qui le secondait depuis une année, Alain-Michel RICHER, conseiller municipal à VANNES, auquel je donne toute ma confiance.
 
Par ailleurs, Paul LE GUERNIC, adjoint à PONTIVY, est nommé responsable des jeunes pour le Morbihan. Il sera assisté de Alexandre URVOIS.
 
Quelques mots ensuite sur la situation générale, vue de ma fenêtre sénatoriale :
S'agissant du confinement lié à la crise sanitaire du virus Covid-19, elle a donné lieu à une gestion sur laquelle notre parti LES REPUBLICAINS, par l'intermédiaire de son Président Christian JACOB, ont émis de sérieuses réserves. 

 
Les deux chambres, Assemblée Nationale et Sénat, ont mis en oeuvre le contrôle parlementaire de la gestion de la pandémie, conformément au rôle qui leur est confié par la constitution.

 
A l'Assemblée Nationale, le rapport de ce travail a été confié à Eric CIOTTI.

 
Au Sénat, à l'initiative du Président Gérard LARCHER une résolution a été votée à l'unanimité pour l'évaluation des politiques publiques face aux grandes pandémies à la lumière de la crise sanitaire de la covid-19 et de sa gestion.


Cette commission d'enquête parlementaire a pour mission d'évaluer :
- l'état de préparation de la France à la veille du déclenchement de l'épidémie ;
- la gestion de la crise sanitaire par les responsables politiques et administratifs depuis son déclenchement en janvier 2020 ;
- les choix faits par la France à la lumière des enseignements que nous pouvons tirer des expériences des pays européens et asiatiques.


>
Ma candidature ayant été retenue par le Président Bruno RETAILLEAU, je siège au sein de cette commission d'enquête.

 
Les commissions d'enquête ont vocation à établir la réalité de l'action du gouvernement sur ce sujet pour en tirer des enseignements pour l'avenir.

 
Le rapport en sera rendu à la fin de l'année et je vous en informerai.

 
S'agissant des élections municipales, le résultat est contrasté.

 
Le taux d'abstention est un réel sujet d'inquiétude pour la démocratie.

 
La crainte du virus et l'étrange attitude du premier ministre qui a annoncé la fermeture quasi immédiate des bars et des restaurants quelques heures avant le scrutin, peuvent expliquer le faible nombre de votants au premier tour.

 
Le long délai qui a séparé les deux tours peut également en partie expliquer le désintérêt des français pour une élection qui pourtant les concerne et les mobilise habituellement.

 
Cependant, l'abstention massive pourrait être le symptôme d'un mal plus grave qui serait l'indifférence des citoyens à l'égard des élus dont ils ont le sentiment qu'ils ne les représentent plus ou mal. 
 
Ce sentiment est très clair s'agissant des élus nationaux . Le fait que la plupart des français souhaitent une réduction du nombre  des parlementaires et donc de leurs propres représentants est significatif d'une forme d'indifférence face à la démocratie représentative.
 
Il serait préoccupant que nos concitoyens s'éloignent également des élus les plus proches que sont les élus municipaux. 
 
La démocratie doit s'exercer dans les urnes et non dans des collectifs ou par l'intermédiaire de réunions de citoyens tirés au sort dont le point commun est de vouloir du pouvoir sans jamais être responsable de son exercice.
 
Notre parti LES REPUBLICAINS a bien sûr une responsabilité à assumer au niveau local comme national.
 
Au-delà de cette abstention, les résultats nationaux sont mitigés.
 
Nous n'avons pas assisté à la vague verte que les médias présentent mais la victoire des écologistes dans de grandes villes n'est pas une bonne nouvelle pour notre pays et notre département.
 
Si la préoccupation environnementale doit être partagée, elle ne peut conduire à la décroissance souhaitée par un grand nombre de ces nouveaux élus qui veulent changer notre modèle de société sous couvert de protection de la nature.
 
Ces "écologistes" sont la plupart du temps des urbains choisis par des citadins mais ils ne cessent de s'attaquer à l'agriculture et donc à l'agro-alimentaire qui constituent une partie non négligeable de notre économie morbihannaise.
 
Nous devons donc rester vigilants.
 
Le parti du Président de la République n'a pas trouvé sa place dans ces élections locales, les membres du gouvernement eux-mêmes rencontrant peu de succès, notamment à Paris.
 
Malgré quelques échecs, notre famille politique et notre parti continuent à être présents dans de nombreuses villes de toutes tailles, ce sur quoi  la fédération nationale a abondamment communiqué. Nous pouvons nous en réjouir sans en tirer malheureusement de conséquences trop optimistes sur notre position nationale.
 
Dans le Morbihan, nous avions noué des alliances consacrées par la commission nationale d'investiture dans les deux villes les plus importantes LORIENT et VANNES.
 
A VANNES, nous soutenions le maire sortant David ROBO, François ARS étant nommé chef de file pour LES REPUBLICAINS. Il a été élu dès le premier tour malgré la multiplicité des candidats, démontrant la qualité du travail mené lors des précédents mandats par une équipe municipale où figuraient de nombreux élus LES REPUBLICAINS.
 
A LORIENT, nous soutenions Fabrice LOHER, Michel TOULMINET étant nommé chef de file pour LES REPUBLICAINS. La ville de LORIENT était gouvernée par le parti socialiste depuis 55 ans et paraissait inaccessible pour l'Union de la Droite de du Centre. Cependant, la division de la gauche, la qualité et la pugnacité du candidat, la qualité de sa liste et de son projet ont permis à Fabrice LOHER de l'emporter, faisant ainsi basculer l'agglomération de LORIENT. Nous comptons également plusieurs adhérents dans cette équipe.
 
Nous ne pouvons que nous réjouir de ces deux succès dans les deux plus grandes villes et agglomérations du Morbihan.
 
Aucune investiture n'a été donnée par ailleurs dans le département en raison de la taille des communes qui ne nous y obligeait pas et à défaut de demande des candidats.
 
Néanmoins, plusieurs adhérents de la fédération morbihannaise se sont présentés avec des succès divers.
 
Je salue amicalement ceux qui n'ont pas été élus et rend hommage à l'engagement passé de ceux qui se représentaient.
 
Je félicite chaleureusement ceux qui ont été élus et vous propose de les remercier et de fêter ces victoires lors d'une réunion que nous organiserons à la rentrée.
 
A cette occasion, nous pourrons certainement échanger sur le nouveau gouvernement sur lequel il est bien difficile d'avoir un avis tant qu'il n'a pas encore agi, même si le changement annoncé est improbable.
 
Chers amis, la crise sanitaire nous a momentanément éloignés mais nous nous retrouverons avec d'autant plus de plaisir à la rentrée.
 
Dans cette attente, je vous souhaite un bel été !
 
Bien amicalement
Muriel Jourda
Présidente départementale les Républicains du Morbihan