Lundi 18 Novembre 2019

L'actualité complète Retour

Mardi 3 Septembre 2019 | Actualités

Restitution départementale de la la Consultation « Valeurs et Principes Fondamentaux des Républicains »

RESTITUTION REALISÉE A PARTIR DU PROJET DE TEXTE SOUMIS

A LA CONVENTION NATIONALE DU 6 JUILLET 2019 ET AUX FÉDÉRATIONS DÉBUT JUILLET 2019

 

Valeurs & Principes Fondamentaux

des Républicains

 

 

Dans un monde en quête de sens et de repères, notre famille politique a le devoir de proposer aux Français un projet nouveau, en phase avec leurs attentes et les enjeux du XXIème siècle, dans le respect de notre héritage politique.

Pour refonder notre projet, il nous faut réaffirmer le socle des valeurs, des principes et des engagements sur lesquels nous souhaitons le construire.

Notre mouvement politique est né du rassemblement des familles gaulliste, démocrate-chrétienne, libérale, radicale et sociale. Nous sommes convaincus que cette diversité est une richesse qui renforce notre union.

Nous pensons que les partis politiques ont un rôle important à jouer dans la vitalité d'une démocratie moderne et apaisée, car nous sommes conscients du risque d'un système politique qui se réduirait au choix entre la pensée unique et les extrêmes.

Forts de notre expérience et instruits de nos victoires comme de nos défaites électorales, nous devons aller au-devant des Français pour les rencontrer, les écouter et prendre en compte leurs inquiétudes, leurs colères et leurs espérances.

Il faut refonder notre projet pour rassembler les Français. La France n'est pas en effet une addition d'individus ni une juxtaposition de communautés qui cohabitent avant de s'affronter. Nous devons donc réduire les fractures territoriales, sociales, économiques ou culturelles qui menacent de défaire notre pays.

Nous devons porter un projet de société équilibré entre les droits et les devoirs de nos concitoyens, où chaque individu peut trouver sa place dans la perspective d'une destinée nationale commune.

 

CROIRE

Nous, les Républicains, voulons

 

1. Croire en une France forte de son héritage, de son indépendance et de sa grandeur.

Nous aimons passionnément la France, son héritage culturel mais aussi son leg philosophique et scientifique.

Nous sommes attachés à l'indépendance nationale, sur le plan stratégique, énergétique et industriel.

Notre puissance militaire doit pouvoir défendre* nos concitoyens comme nos intérêts, partout dans le monde avec le strict respect du budget voté au parlement (# du budget d’éxécution)*, aux côtés des démocraties, nous sommes déterminés à éradiquer le terrorisme islamiste.

La France doit rayonner dans le monde par la francophonie, la qualité de sa diplomatie et la richesse de ses territoires d'Outre-mer. Elle doit toujours veiller à permettre la résolution négociée des conflits.

*Proposition de Pierre-François Forissier ancien chef d’état-major de la Marine Nationale de Nicolas Sarkozy.

 

2. Croire à une Europe qui assume sa puissance et protège sa monnaie, ses frontières et sa civilisation.

Nous voulons poursuivre et approfondir la Construction européenne, sans élargissement supplémentaire, refusant catégoriquement l’entrée de la Turquie.

La commission européenne doit veiller à ne pas accroître ses règlementations inutiles, se focaliser sur les sujets essentiels.

Elle doit accroître son efficacité (en sortant de la règle de l’unanimité), et veiller à l’impact sur nos secteurs d’activité (agricole…) avant de proposer aux états l’accord de traités de libre-échange (CETA, MERCOSUR…)

L'Union européenne doit en effet mieux défendre son économie, sa monnaie et ses emplois, face à toute concurrence déloyale, en appliquant la règle de la réciprocité (Proposition toutefois contestée par quelques réactions inverses dans la salle).

Notre continent doit avoir des frontières sûres, stables et protégées.

L'Europe se doit enfin de mieux protéger et valoriser sa civilisation, issue de la sagesse de l'antiquité, de nos racines judéo-chrétiennes et de la philosophie du siècle des Lumières.

 

3. Croire à une certaine idée de l'Homme, à sa dignité et aux libertés fondamentales.

La dignité humaine n'est pas négociable.

Toute personne humaine a un droit imprescriptible au respect.

Les libertés fondamentales : Liberté d'aller et venir, d'opinion, de pensée d’expression… - doivent être strictement préservées et respectées.

Elles sont l'honneur de notre pays et font la singularité d'un humanisme moderne.

 

LIBÉRER

Nous, les Républicains, voulons

 

4. Libérer les initiatives, les idées, le débat.

Nous voulons une démocratie moderne et apaisée dans le cadre des principes fondamentaux et constitutifs de notre société qui doit favoriser la culture du débat public et impliquer davantage le citoyen dans les décisions qui le concernent.

Nous voulons pour la qualité du débat public une démocratie participative portant sur les projets territoriaux  et non sur les principes.

Le résultat de tout référendum officiel ne pourra être remis en cause (NDDL)

Nous refusons tout dogmatisme, toute pensée unique et tout extrémisme.

Nous voulons une société de liberté et de responsabilité qui accepte la diversité des opinions et des idées.

 

 

5. Libérer le travail pour mieux récompenser le mérite, le talent et l'effort.

Nous savons que c'est d’abord par le travail des Français que la France sera prospère, créera des richesses et assurera la solidarité nationale.

Les revenus du travail doivent toujours être largement supérieurs à ceux issus de l’assistanat.

Le travail et l'initiative individuelle doivent être libérés des contraintes administratives et bureaucratiques, ainsi que du poids fiscal excessif qui les entravent, grâce notamment à la réduction significative de la dépense publique.

Nous voulons une égalité de traitement (public/privé), l’aménagement de l’emploi pour les séniors (transmission des savoirs et expériences) porté par les syndicats professionnels.

Enfin, nous voulons que l’emploi soit une priorité du projet pour la France.

 

6. Libérer les territoires et faire confiance aux citoyens.

Nous savons que les meilleures décisions sont prises au plus près du terrain.

La République "décentralisée" doit être plus effective, avec une répartition claire des compétences.

Nous voulons le droit à l’expérimentation locale.

L'Etat devra concentrer ses efforts sur les fonctions régaliennes et permettre aux territoires une gestion de proximité répondant à l'attente de nos concitoyens, tout en garantissant l'accès de tous aux services publics.

 

DÉFENDRE

Nous, les Républicains, voulons

 

7. Défendre la sécurité publique en restaurant l'autorité de l’État.

Nous sommes le parti de l'ordre, de la justice et voulons renforcer les capacités* (dont les effectifs…) des fonctions régaliennes de l'Etat, afin d'assurer la sécurité des Français, première des libertés.

L'autorité doit être partout relégitimée pour permettre aux enseignants et aux éducateurs d'être respectés et écoutés, aux forces de l’ordre et à la justice de punir fermement les délinquants.

Tout manquement à la règle et à la loi mérite une sanction. Nous n'acceptons pas que des zones de non-droit puissent exister dans notre pays.

*Proposition de Pierre-François Forissier ancien chef d’état-major de la Marine Nationale de Nicolas Sarkosy

 

8. Défendre les plus fragiles.

Nous sommes fondamentalement attachés à la solidarité nationale envers les plus

Vulnérables : Personnes âgées, en situation de handicap ou touchées par la dépendance pour que chacun puisse vivre dignement son existence.

Nous défendons le principe de solidarité intergénérationnelle et n'acceptons pas que les pensions de retraite puissent être réduites.

La perte de l'emploi doit toujours être accompagnée vers la reprise la plus rapide possible d'une activité, par toute mesure incitative et par un plan de formation adapté.

Nous défendons le maintien à domicile des personnes âgées avec une meilleure reconnaissance des aidants.

Nous souhaitons des aides à la mobilité pour les plus fragiles notamment en milieu rural.

Nous souhaitons également la formation des salariés au sein des entreprises pour une meilleure adaptation (à l’entreprise)

 

9. Défendre notre mode de vie et nos frontières.

Nous voulons préserver notre mode de vie et notre culture.

L'immigration dans notre pays a dépassé notre capacité d’intégration. Nous voulons accueillir moins et mieux. Un parcours d'intégration comprenant l'éducation aux règles et aux lois de la République, l'apprentissage de la langue et l'adhésion à nos valeurs doit être obligatoire pour ceux qui s'installent sur notre sol. Son application conditionne la faculté de résider durablement en France.

Les personnes qui sont entrées illégalement sur le territoire national doivent toujours systématiquement être reconduites aux frontières rapidement.

Les déboutés du droit d’asile doivent systématiquement être rapatriés dans leur pays d’origine en contrepartie des aides ou accords internationaux.

Nous souhaitons la mise en place de quotas d’immigration votés annuellement par le parlement.

Nous voulons modifier la loi sur le droit du sol

Nous voulons que le parlement ait accès aux différentes politiques d’aides aux immigrés (AME…) chaque année afin d’en évaluer le coût.

Nous voulons un contrôle systématique et médical de l’âge réel des mineurs non accompagnés et l’abaissement de l’âge des mineurs (13 ans) pour l’application de la protection de l’enfance.

Nous n'acceptons pas le communautarisme, des pratiques ou des mœurs qui vont à l'encontre de l'égalité homme-femme ou de la laïcité.

La laïcité est pour nous un principe essentiel de tolérance et d'exigence, dont nous sommes les défenseurs intransigeants. En effet, aucune loi religieuse ne peut et ne pourra jamais être supérieure aux lois de la République.

 

TRANSMETTRE

Nous, les Républicains, voulons

 

10. Transmettre des savoirs, des repères et la fierté d’être Français à tous les enfants de la République.

Nous voulons que l’école soit le sanctuaire de la diffusion des savoirs fondamentaux et de la citoyenneté.

Nous voulons que le harcèlement scolaire soit déclaré grande cause nationale et que l’apprentissage du  respect des uns avec les autres soit imposé.

Nous voulons une régionalisation de l’éducation nationale et notamment la gestion du corps enseignant.

Nous faisons de la préservation et de la maîtrise de notre langue une grande cause nationale.

Nous devons strictement veiller au respect de l'égalité des chances et permettre ainsi à l'ascenseur social de fonctionner à nouveau pour tous les Français.

Nous sommes les protecteurs de la famille, cellule de base essentielle de notre société, premier lieu de solidarité et de transmission de l'amour et du savoir.

 

11. Transmettre un monde respectueux de l'environnement, favorisant le développement durable.

Nous avons comme priorité de l’urgence écologique et climatique car nous voulons transmettre à nos enfants un monde habitable, qui préserve la santé publique ainsi que les équilibres et paysages naturels.

Nous préconisons une écologie positive, par l’incitation, la recherche,

l’investissement et non une écologie punitive, fondée sur la surenchère d’interdits, de normes et de taxes.

La transition écologique est aujourd’hui impossible faute de technologie de remplacement du nucléaire. Il faut poursuivre les recherches, y compris sur le nucléaire.

Nous voulons défendre et valoriser la diversité des filières agricoles françaises ainsi que l’excellence de leurs savoir-faire, tout en allégeant les contraintes excessives.

 

12. Transmettre une vision éthique du progrès technique et scientifique.

Nous considérons la recherche et l’innovation technique et scientifique comme des facteurs essentiels et indispensables de succès dans le monde contemporain et voulons une réelle éducation aux sciences pour une meilleure compréhension du monde actuel et futur.

Nous souhaitons une révision du principe de précaution afin de libérer la recherche scientifique.

Nous devons promouvoir et accompagner la révolution numérique et celle de l'intelligence artificielle, tout en en maîtrisant les outils et en restant attentif à la fracture numérique tant sociale que territoriale.

La recherche médicale doit être une priorité nationale pour augmenter la durée et la qualité de vie de nos concitoyens.

Nous savons cependant que tout ce qui est techniquement possible n’est pas toujours humainement souhaitable. C'est pourquoi nous voulons un contrôle éthique des applications de la science et refuserons toute marchandisation du corps humain.